Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 14:11
Gabriel Amard, membre de la Coordination “Eau Bien Commun“

Gabriel Amard, membre de la Coordination “Eau Bien Commun“

CEP 17 organisait, jeudi 23 mars 2017 au CMA de Périgny, son 3ème forum sur l’eau, à l’occasion de la journée mondiale de l’eau.

Intitulé “forum pour une régie publique de l’eau dans la CDA de La Rochelle“, il avait le privilège d’accueillir Gabriel Amard, membre de la coordination Eau Bien Commun.

Deux mots sur l’assistance, malheureusement trop réduite au goût des organisateurs : la concurrence était importante avec un conseil municipal sur le budget finalement convoqué par le maire de Périgny au même moment et une visite programmée au dernier moment à La Rochelle de Jean-Vincent Placé, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé de la Réforme de l’État et de la Simplification, qui avait drainé vers lui une cour non négligeable d’élus locaux tandis que d’autres avaient préféré se rencontrer entre eux au même moment pour soutenir un candidat à la présidence de la république.

Certains avaient cependant heureusement préféré s’intéresser au problème, moins politicien peut-être, mais vraiment politique, lui, du débat sur l’eau. C’était le cas, par exemple, d’Éric Perrin, au côté du directeur de la régie municipale rochelaise, Philippe Herviou. On notait aussi parmi le public, la présence de Cédric Ruffié, candidat de la France insoumise aux élections législatives dans la 1ère circonscription de la Charente-Maritime.

C’est par un hommage appuyé rendu par le président de CEP 17, Daniel Vince, à Henri Emmanuelli récemment décédé et qui était venu participer au forum de CEP en février 2014, et par la présentation de son  invité Gabriel Amard, que débuta le forum.

Il y a urgence

Denis Thibaudeau, Vice président de CEP 17, donnait les premières explications sur l’instant choisi par CEP pour tenir ce forum : la date retenue se justifiait par  la journée mondiale de l’eau programmée chaque 22 mars par l’ONU, mais des raisons locales militaient aussi pour accélérer la réflexion et lancer le débat de la gestion de l’eau sans tarder. En effet, non seulement la loi Notre doit s’appliquer au plus tard au 1er janvier 2020, mais la CDA a prévu de devancer l’appel en prenant la compétence de l’eau dès le 1er janvier 2018.

Imbroglio ou Pataquès ?

Plutôt que d’expliquer longuement la situation actuelle de l’eau sur le territoire de la CDA, situation d’imbroglio, de pataquès même, déjà si souvent décrite, CEP avait choisi de la vulgariser par un court diaporama inspiré de l’album didactique que l’association a promu ces deux dernières années, “Gouttu plonge en eaux troubles“ et commenté par son personnage emblématique : Gouttu.

De la régie municipale à la régie communautaire

Pour sortir par la grande porte de cette situation apparemment inextricable, a expliqué ensuite en substance Gabriel Amard, nous disposons, sur notre territoire, d’une vraie chance puisqu’y existe déjà et cela depuis longtemps, la régie municipale de La Rochelle.

Les compétences sont là, le patrimoine nous appartient. Il suffira que, au moment de la prise de compétence par la CDA, la régie municipale cesse d’être municipale et  devienne communautaire, pour que l’outil de gestion idéal existe.

Les employés de la régie municipale deviendront les employés de la régie communautaire sans que rien ne change pour eux. Ils accueilleront les employés de la SAUR qui pourront, car c’est la loi, soit conserver les avantages de leur statut privé soit, s’ils le veulent, adopter le statut public.

En effet,  l’avantage d’une gestion publique par une régie intercommunautaire ne souffre pas de discussion, a démontré Gabriel Amard :  Pas de dividendes à régler aux actionnaires, la possibilité ensuite d’associer les usagers à la gestion, c’est l’assurance d’un coût réduit de la gestion et d’une meilleure politique de l’eau. Les problèmes afférents à la tarification viendront ensuite. Ne croyez pas ce que des cabinets d’étude, soit disant indépendants, essayent de vous faire croire : la loi n’interdit pas les tarifications différentes en fonction des usages de l’eau ! Il sera donc possible de tenir compte de l’intérêt bien compris des usagers. L’eau ne doit pas être une marchandise !

Un moment important de l’action pour une gestion publique

Le moment où la CDA prendra la compétence de l’eau est extrêmement important. Légalement, dès qu’elle l’aura décidé et tant qu’elle n’aura pas voté son adhésion au syndicat départemental (car il n’y a pas en droit de substitution automatique ni obligatoire d’organisme gestionnaire), la gestion lui appartiendra. C’est le moment qu’il faudra investir pour créer une nouvelle régie communautaire, sorte d’extension de la régie municipale de La Rochelle, sur le territoire de la CDA.

Le moment d’avant doit être celui du débat

Confortant ainsi la position et les propositions de CEP 17, Gabriel Amard a ensuite plaidé pour qu’un débat public soit organisé avant cette prise de décision. Ce débat, jusqu’ici impulsé par CEP 17 seul, devrait être, selon lui, repris par les pouvoirs publics pour en faire un grand débat populaire et démocratique. Il a donné l’exemple de Montpellier où un tel débat avait été organisé, donnant lieu à des échanges et des confrontations entre usagers, élus, professionnels de l’eau, membres de la coordination Eau Bien Commun et débouchant sur une prise de décision.

Un forum pour convaincre

Un orateur passionné et passionnant, mais surtout d’une très grande précision, un public intéressé et participant !

Ce forum a été concluant.

Tous, en se séparant, ont paru persuadés que ce débat sur la gestion de l’eau ne devait pas s’arrêter en si bon chemin et que seule son amplification pourrait aider à aplanir les difficultés et à faire face à l’urgence de la situation de la politique de l’eau dans la CDA de La Rochelle.

 

Gabriel Amard, Denis Thibaudeau, Daniel Vince, Claude Chauveau, le public, Gabriel Amard et Cédric Ruffié
Gabriel Amard, Denis Thibaudeau, Daniel Vince, Claude Chauveau, le public, Gabriel Amard et Cédric Ruffié
Gabriel Amard, Denis Thibaudeau, Daniel Vince, Claude Chauveau, le public, Gabriel Amard et Cédric Ruffié
Gabriel Amard, Denis Thibaudeau, Daniel Vince, Claude Chauveau, le public, Gabriel Amard et Cédric Ruffié
Gabriel Amard, Denis Thibaudeau, Daniel Vince, Claude Chauveau, le public, Gabriel Amard et Cédric Ruffié
Gabriel Amard, Denis Thibaudeau, Daniel Vince, Claude Chauveau, le public, Gabriel Amard et Cédric Ruffié
Gabriel Amard, Denis Thibaudeau, Daniel Vince, Claude Chauveau, le public, Gabriel Amard et Cédric Ruffié
Gabriel Amard, Denis Thibaudeau, Daniel Vince, Claude Chauveau, le public, Gabriel Amard et Cédric Ruffié
Gabriel Amard, Denis Thibaudeau, Daniel Vince, Claude Chauveau, le public, Gabriel Amard et Cédric Ruffié
Gabriel Amard, Denis Thibaudeau, Daniel Vince, Claude Chauveau, le public, Gabriel Amard et Cédric Ruffié
Gabriel Amard, Denis Thibaudeau, Daniel Vince, Claude Chauveau, le public, Gabriel Amard et Cédric Ruffié

Gabriel Amard, Denis Thibaudeau, Daniel Vince, Claude Chauveau, le public, Gabriel Amard et Cédric Ruffié

Partager cet article

Repost 0
Published by CEP 17
commenter cet article

commentaires