Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 10:00

En visite hier soir à La Rochelle à l’invitation de la Ligue des droits de l’Homme, Madame Mitterrand s’est faite porteuse d’eau. Après avoir illustré les valeurs humanistes qui dirigent sa fondation France Libertés, elle a apporté son plein soutien à la cause de la gestion publique de l’eau évoquée lors des questions qui ont suivi sa conférence par Daniel Vince, président de CEP 17.  

France Libertés se réclame d’un choix de société humaniste, responsable et consciente de la nécessité de protéger,  renouveler et  reconstituer les ressources naturelles au profit de tous. Elle rejette  « une société dominée par la course aux profits financiers ».

« L’eau est un bien commun de l’humanité, nous sommes tous responsables de sa préservation et de son équitable répartition. » a défendu Madame Mitterrand. Il s’agit de bien avoir conscience que l’eau est directement liée aux droits de l’homme puisque sans elle la vie même n’est pas possible : 4 millions de personnes meurent chaque année de maladies liées au manque d’eau potable, 1,5 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et 6000 enfants meurent chaque jour dans le monde pour avoir consommé une eau non potable.

C’est pourquoi l’association des porteurs d’eau a été initiée et agit en Bolivie, au Brésil et en Colombie en faveur de projets concrets liés à l’eau. Son action est sous-tendue par la charte des porteurs d’eau :

1.       L’eau n’est pas une marchandise, l’eau est un bien commun non seulement pour l’humanité mais aussi pour le Vivant.

2.       Afin de garantir la ressource pour les générations futures, nous avons le devoir de restituer l’eau à la nature dans sa pureté d’origine.

3.       L’accès à l’eau est un droit humain fondamental qui ne peut être garanti que par une gestion publique, démocratique et transparente, inscrite dans la loi. (souligné par nous, CEP 17)

Comment devenir un porteur d’eau ?

En agissant dans sa commune, région, ville comme citoyen et usager pour la protection de la ressource.

En veillant et en participant à la gestion démocratique de l’eau en tant que citoyen, professionnel ou élu…

Et d’appuyer  son propos et celui de CEP 17 par l’exemple des deux verres pleins, l’un d’eau publique, l’autre d’eau privée. Dans celui-ci, toute l’eau est disponible dans l’intérêt général, dans l’autre, un tiers revient à la compagnie privée, un autre tiers à l’investissement un tiers seulement reste disponible pour la satisfaction des besoins.

Partager cet article

Repost 0
Published by CEP 17
commenter cet article

commentaires