Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 10:07

P1020816_1.jpgÉvènement passé inaperçu, le 28 juillet dernier, l’Assemblée générale des Nations Unies a approuvé une résolution présentée par la Bolivie consacrant le droit à l’eau et à l’assainissement comme droit humain.
 

Nous nous félicitons de cette évolution, certes limitée, mais bien réelle qui témoigne d'une réelle prise de conscience des peuples et gouvernements.
En effet, si cette résolution n’a juridiquement aucune valeur contraignante, elle a une grande importance symbolique.
 

On lira en priorité les commentaires de Ricardo Petrella : le droit à l’eau : l’ONU dit oui.

 

Des pays comme les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et l’Australie, de même que de nombreux pays européens, ont tenté en vain de freiner cette adoption.

 

Le site du Blue Planet Project, fondé par Maude Barlow, qui joue un rôle crucial dans la promotion de la notion de "droit à l’eau", met à disposition toutes les informations relatives à cet événement, y compris le texte de la résolution et une revue de presse anglophone.

 

Personne ne sera étonné d'apprendre que les grandes multinationales de l’eau sont loin de s’opposer à la consécration du droit à l’eau, qui ne va pas à l'encontre de leurs intérêts, loin de là. Lire ici le communiqué de l’Aquafed, fédération mondiale des opérateurs privés de l’eau.

 

En effet, les Opérateurs privés se réjouissent de la reconnaissance du Droit Humain à l’Eau et à l’Assainissement par les Nations Unies. Ils espèrent que cela permettra de rendre ce droit effectif pour les milliards de personnes qui ne bénéficient pas de services satisfaisants leur ouvrant autant de nouveaux marchés juteux.

 

C'est d'autant plus vrai que, les évolutions récentes au niveau de la Commission des droits de l’homme de l’ONU, autour du Rapport sur le droit à l’eau présenté par l’Experte indépendante Cristina de Albuquerque, laissent présager des reculs par rapport à la résolution du 28 juillet 2010 (voir sur le site de l’IERPE).

Déja, il y a un an, la Chambre italienne, en renouvelant sa confiance au chancelier Silvio Berlusconi, avait adopté un décret destiné à ouvrir largement le secteur de l’eau à la concurrence.

 

Pour le Parti de Gauche le combat pour l'eau est un combat permanent qui doit porter sur deux axes :
 la consécration du droit à l’eau et à l’assainissement comme droit humain ;
 la sortie de l'eau du secteur marchand.

C'est à ces deux conditions que le droit à l'eau sera garanti pour tous.
C'est ce a quoi nous contribuons au sein de CEP17.


Les liens :
http://www.cncd.be/spip.php?article1094
http://www.blueplanetproject.net/
http://www.aquafed.org/pdf/UNGA-RTWS_AquaFed_Press Release_Pc_FR_2010-07-29.pdf
http://ierpe.eu/

Le parti de Gauche

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti de Gauche
commenter cet article

commentaires