Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 18:02

À La Rochelle-Nord, on nous a dit que la gestion privée de l’eau (La Saur) nous assurait la compétence et un prix moins élevé. C’est au nom de ces affirmations que le contrat de Délégation de Service Public a été renouvelé avec la Saur pour 12 ans.

 

À Saintes, on nous a dit que la gestion privée de l’eau (Véolia) nous assurait la compétence et un prix moins élevé. C’est au nom de ces affirmations que le maire, malgré ses promesses de campagne électorale, s’apprête à donner la gestion à Véolia.

 

À Surgères, on nous a dit que la gestion privée de l’eau (La Saur) nous assurait la compétence et un prix moins élevé.

Néanmoins, lorsqu’il a fallu abandonner, pour cause de pollution, le captage de Cornet qui alimentait la ville, la seule solution (plutôt que de chercher à résorber la pollution) a été d’appeler au secours la Régie publique départementale, la RESE, pour assurer l’approvisionnement de la ville.

 

À Royan, on nous a dit que la gestion privée de l’eau nous assurait la compétence et un prix moins élevé.

Néanmoins, le feuilleton de cet été à Royan montre ce qu’il en est de la compétence supposée des sociétés privées chargées de gérer l’eau. Alors qu’on prétend qu’elles sont seules à avoir les connaissances nécessaires et à pouvoir établir des prévisions, rien n’a été fait ! Même Didier Quentin le reconnaît : « Ça aurait dû être fait depuis longtemps » (filtrer l’eau de la source de Chauvignac). C’est ainsi qu’on en est arrivé à distribuer de l’eau minérale à la population.

Quant aux élus en charge de la gestion politique de l’eau, ils n’ont même pas été invités aux réunions sur la situation sanitaire de la source. (Voir la déclaration d’Yves Pérochain, président du syndicat des eaux de Chenac, au journal Sud-Ouest du 19 août.)

 

Il faut mettre un terme à la gestion privée d’un tel service public, à son opacité qui se nourrit de sa complexité, mettre un terme aux profits engrangés sur le dos des consommateurs par les actionnaires privés.

 

CEP 17 rappelle que l’eau, bien public indispensable, mérite un grand service public. Seul un tel service, de la production à la distribution et au traitement des eaux usées, sera à même de satisfaire à la fois aux nécessités environnementales, aux prévisions politiques de la gestion et d’abaisser les coûts et les prix supportés par l’usager.

Partager cet article

Repost 0
Published by CEP 17
commenter cet article

commentaires

sabrina 30/08/2011 11:54


A ce que j'ai lu sur royan, la gestion de la crise a plutôt été correctement réalisée. J'ai l'impression qu'en France c'est toujours pareil, on ne se rend pas compte de la chance qu'on a d'avoir de
l'eau potable dans nos robinets, pour nous c'est de l'ordre de l'aquis! Hélas on se rend compte de tout ce qui a autour de notre p'tit robinet que lorsqu'il y a un incident sur le réseau,
dommage... Cessons de nous plaindre!